Préparer l’Imbolc

Nous plongeons à présent dans la culture des plus européens des chamanes : les Druides. La fête d’Imbolc, aussi parfois appelée Ambiuolcios, est l’une des plus importantes du calendrier druidique, et certainement celle qui aura laissé le plus son empreinte dans la culture populaire française au travers du fameux ménage de printemps.

Imbolc se célèbre le 1er février, c’est le moment de l’année où la vie reprend et que le printemps approche avec les premiers bourgeons. Cette fête rituelle se place sous le signe de la pureté. Elle a pour but de préparer les êtres humains à reprendre une nouvelle période d’activité. C’est une période de lustration. La lustration n’est pas une purification ou un nettoyage à proprement parlé, mais de préparation à accueillir un nouveau cycle, une renaissance. On ne nettoie pas nécessairement pour rendre quelque chose de beau, mais accueillir et refléter le divin.

C’est un rituel qui marque la préparation vers un nouveau cycle, une transition essentielle pour chaque personne que l’on vive dans la nature ou en pleine ville, ces cycles nous influencent profondément, ils font partie de notre nature. Les rituels de l’Imbolc sont placés sous l’auspice de Brigancia, la déesse de la maternité, du renouveau et du foyer. Cette période si particulière de l’année s’étend jusqu’à l’équinoxe de printemps.

imbolc et rituel de lustration

Nous avons parfois des périodes de vie, s’étendant même sur de longs mois, voire années, où nous sommes pris dans une sorte d’inertie, d’absence de mouvement. Plus rien ne semble circuler, les énergies sont bloquées, difficile à mouvoir, les projets n’aboutissent pas,… bref, la vie semble avoir quitté notre quotidien. Cette inertie, cette difficulté qu’a l’énergie à circuler, est parfois ce qui nous enferme dans une sorte de léthargie, pouvant mener à moyen ou long terme vers une dépression plus ou moins profonde. On se sent plombé, sans courage ni motivation pour quoi que ce soit.

Cette dépression et cette inertie est ce que l’on trouve dans la nature au cœur de l’hiver. Tout semble être à l’arrêt, presque mort. La vie quitte les arbres quand les dernières feuilles sont tombées et plus rien ne sort de terre. On a parfois la sensation que tout est immobile, même le vent ne semble plus parvenir à faire bouger les branches des arbres. Puis, miraculeusement la vie commence à revenir doucement à l’approche du printemps. Les dernières neiges fondent, les bourgeons commencent à éclore, le blé se met à pousser,… l’énergie recommence à circuler et la nature se réveille de sa torpeur.

Lorsque nous sommes dans l’état dépressif que nous mentionnions précédemment, et quel que soit son degré d’intensité (une grande dépression commence presque toujours par un petit mal-être que l’on néglige), nous sommes dans l’attente de cette même libération. Nous ne voulons que revenir à la vie et sentir les énergies circuler à nouveau en nous.

Ce que l’on a tendance à omettre parfois, c’est la notion selon laquelle la nature n’attend rien ni personne pour l’aider à revenir à la vie lorsque les températures commencent à remonter. Le redoux des température est alors un signal qu’il est temps de relancer la vie, que le temps de la torpeur est terminé. C’est elle-même qui va progressivement relancer tous ses processus saisonniers, c’est elle qui va réactiver les énergies, c’est elle qui va se sortir de l’inertie.

Pour vous, comme pour la nature, c’est la même chose. Personne ne va venir vous sortir d’une inertie, vous seul êtes capable de faire cela, c’est le signal parfait, puisque c’est le moment où le renouveau de la vie dans la nature va pouvoir accompagner le nôtre. Alors l’Imbolc est la période idéale pour faire cela, et ses différents rituels seront d’excellents outils à votre disposition. C’est le moment de la remise en question, de faire un bon ménage intérieur, de passer du noir de l’hiver au vert du printemps.

Ce ménage de printemps, il doit être fait dans tous vos intérieurs, tant celui de votre maison qu’à l’intérieur de vous-mêmes. On déplace des habitudes comme on déplace des meubles, dans les deux cas, il y a souvent de la poussière accumulée derrière. L’avantage de mettre en place de nouvelles habitudes au moment de ce grand ménage est que l’action de déplacer les meubles et de sortir les choses des placards, de jeter ce qui est cassé et de donner ce qui ne sert plus, de vider ce qui nous pèse et qui prend la poussière dans des tiroirs depuis des années, est que cela va devenir une manifestation de notre volonté de changement, l’expression sensible et concrète de cette transition.

Alors plongez-vous dans cette sagesse ancestrales et laissez-vous accompagner par ce rituel de nos anciens druides pour vous libérer de ce qui vous pèse et amorcer cette transition dans la sérénité.

Extrait et inspiré du livre « Rituels chamaniques, le néochamanisme au quotidien » aux éditions Véga, Guy Trédaniel.

Visiteurs :

009327
Total views : 33272

Abonnez-vous à mon blog :

Nom
Email
Loading

Catégories des articles du blog :

Rejoignez-moi sur VERO :

couverture-latourmenteduserpent
bussic3a8re-couverture-72dpi
ayahuasca-neo-chamanisme-neo-ayahuasca-neo-sapiens
couverture_apologie-final
couv-visionschamaniques-150
Couverture
Couverture-RituelsCham_small
décoder le décodage biologique 72
couverture-finale-346