Les œuvres de Yoaz dans le contexte des visions chamaniques

Qui n’a jamais entendu dire « le film était génial, mais le livre est toujours mieux ». C’est vrai dans la très grande majorité des cas, même si on trouve quelques exceptions intéressante. Cependant, la grande question restera pour beaucoup de l’expression des visions que l’on perçoit durant les cérémonies d’Ayahuasca, lorsque l’on pénètre dans l’imaginal. Lorsque je parle de visions, je l’entends dans un contexte élargi, c’est à dire non seulement les visuels (couleurs, formes, motifs, patterns,…), mais aussi le sens et les concepts qui s’inscrivent avec ces visuels.

Dans les visions chamaniques, nous retrouvons beaucoup de choses très distinctes, allant de visuels reproduisant des archétypes inconscients, jusqu’à des perceptions d’instances imaginales autonomes. Dans tous les cas, cela s’inscrit dans une esthétique particulière et relativement spécifique à chacun. Je précise relativement, car les personnes s’entendent généralement sur le fait qu’elles perçoivent des images complexes, très colorées, profondément géométriques, allant presque jusqu’à donner l’impression de fractales, et porteuses de sens. Et c’est exactement ce que l’on retrouve dans les œuvres de Yoaz. Je voulais donc profiter de cet espace pour expliquer ce que j’ai personnellement vu et ressenti pour les visuels que nous avons sélectionné pour illustrer ce livre.

La couverture

La conscience ordinaire, l’inconscient, l’imagination agente,… tout y est. Nous sommes un composite de toutes ces consciences, de toutes ces perceptions possible, existant simultanément dans différents plans, capables de voir et percevoir au-delà de nos réalité quotidiennes. Nous nous construisons dans ces différentes réalités, que l’on en ait conscience ou pas.

Pénétrer dans l’imaginal

L’expérience chamanique est déjà une expérience d’un passage, d’une transition d’une perception à une autre. Nous entrons dans un monde qui est à la fois intimement familier et totalement étranger, on quitte une réalité matérielle rassurante pour avancer vers l’inconnu.

Les dimensions émotionnelles

Lorsque l’on évolue dans les visions chamaniques, les émotions sont parfois des entités visibles. On devient capable de voir notre propre colère se manifester, notre joie s’exprimer. Elles existent toujours en nous, mais toutes les tristesses n’ont pas le même aspect, la même identité, et chaque émotion se mêle toujours avec d’autres, se confrontant parfois, s’intégrant d’autres fois.

Changement et intégration

Tout le travail qui se fait durant l’expérience chamanique tend vers ce but : changer et intégrer les changements. Cette œuvre était selon moi, celle qui exprimait le mieux ce processus. Quelque chose qui se passe en profondeur, quelque chose de parfois effrayant, mais de très libérateur.

Les visions dans l’imaginal

Dans cette œuvre, on retrouve l’idée même de la vision d’Ayahuasca, quelque chose de complexe, existant sur plusieurs dimensions, dans laquelle on se fond, on se déconstruit jusqu’à notre essence, où l’on explore les parties les plus enfouies de nous-mêmes. Tout cela se faisant dans cette géométrie colorée incroyable et riche.

D’autres visions…

Ici on retrouve en plus cette décomposition en profondeur dans laquelle la personne se reconnecte pleinement à elle-même. On existe toujours dans un contexte biographique étendu, dont on ne perçoit pas toujours les sources, jusqu’à ce que l’on fasse l’expérience de ces visions et de leurs qualia.

Instance imaginales ou archétypes ?

Visuellement, il y a rarement de différence entre quelque chose qui existe en nous, même inconsciemment, comme les archétypes que l’on va exprimer, et les ce qui existe en dehors de nous et que l’on perçoit dans l’imaginal. C’est toute la difficulté posée par le voyage chamanique : arriver à différencier la nature des visions pour ne pas risquer d’aller vers des interprétations erronées.

Les visions archétypales

Elles sont très fréquentes et très importantes. Elles viennent nous permettre de visualiser et comprendre certaines structures qui existent en nous et qui se sont construites à partir de croyances parfois majeures. Dans beaucoup de cas, les archétypes mêmes peuvent devenir des acteurs dans ces visions.

L’imagination agente

Cette conscience au-delà de notre conscience ordinaire. C’est celle-ci qui nous permet de percevoir les choses au-delà du mur de la réalité, de voir les choses sans le filtre de la conscience pour appréhender toutes leurs dimensions.

Les instances imaginales autonomes

Elles peuplent l’imaginal que l’on traverse et parfois on les rencontre, trop souvent sans réaliser ce qu’elles sont et le rôle qu’elles occupent dans notre expérience.

L’inconscient freudien

C’est la représentation que l’on se fait parfois (trop souvent) de notre inconscient, comme un espace où existent toutes nos souffrances, nos expériences douloureuses et parfois refoulées. Fort heureusement, l’inconscient est bien plus que cela, et surtout bien plus positif et bienveillant. Mais l’image populaire a parfois la vie dure.

Multi-facette et multi-dimensionnel

C’est toujours comme cela que l’on perçoit les choses dans les visions chamaniques, avec l’ensemble des dimensions qui composent une chose. Au-delà des dimensions de l’espace, on visualisera les dimensions émotionnelles, mémorielles, les projections, les mots, les histoires,… tout ce qui compose un objet-mental.

La télépathine

Initialement, la molécule active de l’Ayahuasca avait été appelée « télépathine » en référence aux expériences des personnes qui constatait ce lien qui unissait les participants au point de parfois leur permettre de transmettre et partager des idées, des visions ou autres. Finalement, se rendant compte que la molécule avait déjà été identifiée et nommée, les scientifique ont changé ce nom pour celui d’Harmine.

Déconstruction et reconstruction

C’est tout le travail de l’Ayahuasca. Comme le disait le chamane auprès duquel j’ai appris le chamanisme, le travail avec l’Ayahuasca est un travail de déconstruction. On ouvre d’anciens cartons et dossiers, on gère le contenu, on les referme et on va les ranger correctement quelque part où ils ne gêneront plus.

Complexité…

Tout y est dans les visuels du Yoaz. Des images dans les images, des images composant d’autres images plus grandes, des niveaux sous et au-dessus des images,… tout ce que l’on retrouve dans les visions chamaniques d’une grande intensité. Cette complexité ne peut pas être appréhendée par la seule conscience, il y a beaucoup trop d’informations, mais Yoaz a réussi à donner un rendu très approchant de cette idée.

… et géométrie

Géométrie et couleurs. C’est toute l’essence du DMT qui accompagne l’Ayahuasca. C’est cette dernière qui va surtout apporter le sens à ces formes et ces couleurs, mais la géométrie fait partie intégrante de l’expérience, elle habille tout l’univers de l’imaginal, que cela soit en toile de fond ou en s’intégrant directement dans les visions pour les structurer.

L’image dans l’image, dans l’image,…

Il y a ce que l’on voit globalement, et il y a ce que l’on voit spécifiquement. Yoaz nous présente une image d’un coq, mais celle-ci n’existe que parce qu’une multitude d’autres images, liées les unes au autres de manière précise, viennent créer ce coq. C’est un très bel exemple de multidimentionalité de la vision chamanique.

Bref, le travail de Yoaz a été une révélation pour moi, un moyen de retrouver en conscience un univers que je ne pensais pas accessible en dehors d’un état de conscience chamanique. Je me suis souvent demandé d’où venait ses inspirations, en tout vraisemblance, on pourrait même penser qu’il n’y a rien de conscient dans son travail, que ses doigts sont en prise directe avec son inconscient, exécutant chacune de ses pensées, exprimant chacune de ses idées ou concepts. L’art parfait pour illustrer la réalité imaginale de l’Ayahuasca.

One Reply to “Les œuvres de Yoaz dans le contexte des visions chamaniques”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :