La tourmente du Serpent retourne en Papouasie

Suite à la sortie de mon roman policier « La tourmente du Serpent », j’ai eu envie que les personnes en Papouasie, que cela soit dans le village de Kulu ou celui de Kerniba (pas facile pour les personnes qui n’ont pas encore lu le livre, si c’est le cas, vous savez ce qu’il vous reste à faire), puissent en avoir un copie. Evidemment, ils seront totalement incapables de lire le texte en français, mais il y a déjà les photos de l’époque, et aussi, j’ai pris soin de mettre des post-ils à toutes les pages où leurs noms apparaissent pour qu’ils puissent voir la place qu’ils occupent dans l’histoire.

Cela a été rendu possible par les gens qui travaillent à OSL, Oil Search Limited, à Port Moresby et à Hides (le campement près de Kulu) et qui m’ont fait le plaisir de transmettre les livres jusque là-bas. Cela m’a m’a notamment de pouvoir reprendre contact via Facebook avec Potabe Hega, le garnement qui à l’époque m’accompagnait partout… ok, le garnement de l’époque est devenu une armoire à glace barbue, mais cela m’a fait un tel plaisir de pouvoir échanger avec lui. Le simple fait d’imaginer qu’ils puissent avoir un accès à Facebook et internet me fait aussi comprendre que les temps ont bien changé et que même au milieu des Highlands ils ont enfin pu rejoindre le reste du monde (c’était vraiment pas le cas avant quand j’y étais).

Pour que vous vous rendiez compte de ce que Potabe est devenu, regardez simplement cette photo de l’époque où il est près de Hega, son père (assis sur la gauche de Potabe) :

… et aujourd’hui alors qu’il reçoit les livres que j’ai envoyé et qui lui sont remis par une des personnes travaillant à OSL (désolé pour la qualité, j’espère en obtenir des mieux prochainement) :

Oui, c’est bien le même ! Mais presque 20 ans après. Il faut quand même bien imaginé que c’est avec Potabe que l’on a traversé, comme dans le roman, la zone en guerre pour aller jusqu’à Kerniba. Bon, à l’époque je n’y allais pas pour jouer les héros, mais pour aller récupérer mes affaires que j’avais dû laisser derrière de mon précédent séjour. C’est aussi avec lui et Wandipe que l’on avait essayé deux fois d’aller jusqu’à Lebani. Bref, pas mal d’aventures aux côtés de tous ces amis.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :