Choisir un clavier pour un écrivain

Il y a quelques temps, je me suis dit qu’il était peut-être temps de me prendre un clavier un peu plus professionnel pour améliorer mon confort de travail et mon plaisir d’écrire. Je suis donc allé sur Google, et j’ai tapé  » meilleurs claviers pour écrivains« , à la recherche d’un comparatif pour m’aider à me faire une idée de ce qu’il pouvait y avoir sur le marché. J’ai un côté un peu geek qui me fait adorer ces recherches de matériel pour être absolument certain d’avoir toutes les informations nécessaires pour faire un choix éduqué et trouver ce qui me correspondra le mieux. Seulement, j’ai été assez étonné par le retour de Google : il n’y a pas vraiment de clavier particulièrement intéressant et spécifiquement conçus pour les personnes qui écrivent beaucoup (écrivains, journalistes ou autres).

Il faut quand même imaginer qu’un livre terminé représente environ un demi-millions de frappes, parfois plus. Le clavier est donc un outil indispensable, essentiel, et sa qualité sera aussi importante qu’un bon siège sur lequel on devra pouvoir rester assis des heures durant. La raison de cette omission des fabricants est simple : il n’y a pas de marché suffisamment important pour développer une gamme professionnelle. En revanche, il existe un autre marché de personne qui ont un grand besoin de claviers de haute performance, solides, rapides et confortables : les gamers… et là le marché est énorme !

Corsair K60 PRO Low Profile

Alors je me suis tourné vers les sites des fabricants de matériel pour gamers, et là effectivement, il y a tout pour satisfaire le plus pointilleux des geeks. A tel point que je ne me doutais pas que la question d’un choix de clavier était aussi vaste. Pour faire simple, il existe deux types de claviers : les claviers à membrane, ceux que l’on trouve sur les ordinateurs portables en général et ceux qui sont vendus avec les ordinateurs fixes, et les claviers mécaniques. Vous voulez un bon clavier, une machine de guerre qui va durer des années ? Pas le choix, le clavier doit être mécanique. Tout est dans les touches, et dans la plupart des cas, ce sont les allemands qui sont les rois. Certaines marque ont développé leur propre système de touches mécaniques et avec un grand succès, je pense notamment au Roccat Vulcan 120, mais beaucoup de marques font toujours confiance (comme la plupart des clients) aux interrupteurs fabriques par Cherry MX.

Les choses vont devenir très intéressantes lorsque l’on se penche un peu sur les différents type d’interrupteurs, ces mécanismes qui viennent se placer sous la touche que l’on appuie, qui existent. Nous allons laisser de côté les considérations qui touchent spécifiquement les gamers et nous intéresser aux personnes qui ont besoin de taper des kilomètres de mots. Principalement, il y a trois types d’interrupteurs : les linéaires, les tactiles et le « clicky ». Les bleus cliquy sont ceux qui vont avoir un clic distinct et audible à chaque frappe. Les rouges sont linéaires, c’est à dire qu’il n’y aucune sensation d’avoir atteint un point au-delà duquel la touche est activée comme c’est généralement le cas avec les claviers à membrane des ordinateurs portables. Les marrons sont les tactiles et se trouvent entre les deux premières. Beaucoup d’écrivains vont préférer les marrons tactiles. Mais dans les interrupteurs linéaires s’est aussi développée une gamme « speed ». Pas besoin d’en dire plus, les touches sont linéaires et rapide. c’est-à-dire que le doigt n’a besoin que d’appuyer entre 1 et 1,4 mm pour que la touche fonctionne, et que le mécanisme va repousser la touche dans sa position haute très rapidement. Vous pouvez, comme moi, choisir en plus d’avoir un clavier dit « ‘Low profile », donc un peu plus bas que les autres, pour un confort encore accru, et vous avez un clavier idéal. Ils sont assez lourds, car fait dans des châssis en aluminium, et restent donc bien en place, et l’accent est généralement mis sur une esthétique… particulière, mais sympathique malgré tout (les lumières sont parfaitement réglables si c’était votre question).

Personnellement, j’ai jeté mon dévolu sur le Corsaire K60 PRO Low profile et j’en suis absolument ravi. Mais il existe d’autres options, comme les Logitech G (pour Gamers), les Roccat, Master cooler, Razer ou SteelSeries. Tous ont de très bonnes options, mais attention, comptez au moins 80 euros (jusqu’à 250 euros) pour un bon clavier mécanique, ces mécanismes de touches ne sont pas données. D’une manière générale, les claviers moins cher sont des hybrides ou des claviers à membranes, il convient donc de faire bien attention à ce qui est dit dans les descriptifs. Les claviers mécaniques auront en plus l’énorme avantage de ne pas se bloquer avec de petites salissures entre les touches et peuvent se nettoyer très facilement.

S. Cazaudehore

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s